vendredi 8 août 2014

Appel de la diaspora sénégalaise depuis Paris

Chers compatriotes,

Notre pays, le Sénégal, est au bord du précipice et le mot est même très faible ! Longtemps que notre peuple attend et espère le changement, mais malgré deux alternances politiques, il reste toujours et encore sur sa faim.

Nous avions soupçonné une possibilité de refondation de nos institutions et un renouveau de notre modèle économique et social de production lorsqu' à l'avènement de la deuxième alternance, nous assistâmes à une coalition de toutes les forces vives de la nation autour du candidat Macky Sall, englobant acteurs politiques, membres de la société civile et des syndicats des travailleurs, parties prenantes des Assises Nationales, et des mouvements de jeunesse comme y'en-a-marre.

Cet espoir s'est vite mué en cauchemar, pour notre peuple, dans la mesure où un festin d'hyènes autour des ressources publiques s'est substitué à la conjugaison des forces et talents pour le redressement économique et social de notre cher pays, le Sénégal.

Peut-on ou doit-on rester silencieux face cette entreprise de destruction nationale portée à bout de bras par une élite intellectuelle et politique corrompue, toutes obédiences confondues ?

La réponse coule de source et elle est évidemment négative !

 
Chers compatriotes, il est l'heure !


En effet, l'heure a sonné pour nous, de la diaspora et de celles et ceux des forces vives qui sont restés saufs, de nous détourner de la trahison de ces ex-compagnons. L’heure a sonné de nous en remettre. L’heure a sonné de nous mobiliser en vue d'une véritable alternative pour notre peuple.

Nous appelons tous les sénégalais de l'intérieur et de la diaspora à se retrouver autour d'une nouvelle entité indistinctement de leur obédience politique ou de leur appartenance partisane, convaincus que l'alternative politique reste encore possible malgré les signes et signaux d'impérities perçus et sentis de la manœuvre des différentes majorités qui se sont succédées à la tête de ce pays depuis cinquante-quatre ans.

 
Chers compatriotes, il est l'heure !


L'heure de sonner le glas de la désespérance et du désespoir malgré les difficultés auxquelles notre peuple se confronte du fait d'une élite politique intellectuelle et, à présent, maraboutique aliénée et aveuglée par la jouissance des privilèges et des honneurs, sans empathie, ni égards devant sa désolation.

L'heure est enfin arrivée, maintenant que nous avons identifié les faussaires et les fossoyeurs de la politique dont la plupart nous fût proche, de sortir des logiques byzantines de partis ou de coalition de partis et de nous retrouver en citoyens bâtisseurs d'un nouvel Etat démocratique laïc et social

Nous appelons à nous remobiliser en un seul homme, pour répondre à l'appel de l'honneur. Ce faisant, continuer le travail à partir des conclusions des Assises Nationales et de celles, récentes, de la commission nationale de la réforme des institutions pour poser les fondations du nouvel Etat démocratique, laïc et social que le peuple appelle de ses vœux.

Nous le devons à l'Histoire et à nous-mêmes ! Il est l'heure.   

  Contacts : Barési+33 6 18 16 11 54/Aguibou +336 20 15 94 38/ ilestlheure2@gmail.com

Aucun commentaire: