vendredi 20 juin 2014

Répression des droits de l'homme au Sénégal

Sous l'ère Macky Sall, le pays a connu des reculs historique notamment sur la liberté  de presse et sur les droits de l'homme. Très allergique à la critique, le gouvernement sénégalais use de moyen de l'Etat pour couper les ailes des opposants au pouvoir, faire taire certains journalistes, intimider des relations de l'ancien régime, emprisonner arbitrairement de hauts responsables du défunt pouvoir. Le cas de Karim Wade en est un exemple plus que parlant. Du n'importe quoi!
C'est aujourd'hui au tour des rappeurs, ces artistes connus pour ne pas faire dans la langue de bois pour dénoncer les dérives de tout sénégalais quel que soit sa catégorie sociale. L'arrestation du rappeur Fou malade qui n'a fait que dénoncer la corruption dans la police et ses tares qui plombent le développement du pays, est une preuve que la démocratie n'existe pas dans ce pays sous l'ère Macky Sall. C'est triste de voir les droits de l'homme reculer de cette manière au Sénégal.

Aucun commentaire: