lundi 27 août 2012

Rébellion des promoteurs contre le CNG de lutte du Sénégal


Gakou indexé

Contre toute attente, les promoteurs ont demandé le départ de l’équipe du Dr Alioune Sarr. Ils ne considèrent plus le CNG comme interlocuteur et engagent un bras de fer contre l’instance dirigeante de la lutte. Seulement, certaines coïncidences troublent l’esprit des sceptiques qui soupçonnent une main invisible d’une autorité qui aurait intérêt à dégommer le CNG sans avoir à jouer les premiers rôles. Il y aurait alors anguille sous roche dans cette rébellion. Et, si les promoteurs avaient reçu des assurances sous silence avant leu offensive?
D’aucuns sont d’avis que la réunion surprenante des promoteurs a été programmée et qu’une autorité étatique tirerait les ficelles pour déguerpir le CNG. La personne indexée n’est autre que le ministre des Sports, El Malick Gakou. À tort ou à raison ? En tout cas, selon des indiscrétions, il existerait une certaine divergence d’opinion entre Alioune Sarr et la tutelle à propos de l’idée agitée par le président du CNG de faire une pause d’un an pour juguler la violence dans l’arène. Le bruit courait que le patron des Sports n’aurait pas apprécié «cette échappée» très solitaire du boss du CNG avançant ainsi de sérieuses mesures sans en amont en aviser ou en avoir discuté avec la hiérarchie. Mais aux dernières nouvelles, Alioune Sarr n’a pas été saisi directement par son supérieur hiérarchique puisqu’il était en voyage à Londres dernièrement. Il s’y ajoute la dernière communication du président Alioune Sarr dans le journal L’Observateur où il déclarait que les promoteurs n’ont qu’à se taire. Une affirmation considérée comme une sorte de menace voilée et qui n’aurait pas plu à certains «conseillers officieux» du ministre. Enfin, l’affaire Boy Niang 2 (qui a écopé d’une suspension de cinq ans) serait la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Cinq c’est trop pour ce jeune lutteur qui pèse tout de même son poids dans la banlieue.
Et, c’est justement dans cette lancée que d’aucuns se demandent pourquoi les promoteurs ont attendu tout ce temps pour réclamer le départ de l’équipe d’Alioune Sarr. L’on sait que des divergences et couacs ont tout le temps existé sous le règne de quasiment tous les ministres qui se sont succédé au département du sport. Le bruit court que la longévité de l’équipe du CNG dérangerait de nouveaux responsables du sport et qu’un puissant lobby est en train de se démener pour faire partir Alioune Sarr et consorts.
Est-ce à dire que Gakou serait plus «malléable» que les autres ou alors est-il véritablement l’espoir des acteurs de l’arène qui misent sur son magistère pour régler tous leurs comptes à l’équipe du Dr Alioune Sarr ?
Sunu Lamb par Rokhaya THIAM

Aucun commentaire: