mardi 17 mai 2011

Darou Moukhty accueille son hôte


 Baye Bitèye Ndiaye aux côtés de Noreyni
Bitéye Ndiaye, a été enlevé en début de semaine dernière par des inconnus, a été retrouvé mort jeudi dernier à Thiès. Il devait se rendre aux Etats-Unis auprès de ses enfants. Le mercredi 11 mai, le véhicule dans lequel il était monté a été retrouvé à la frontière guinéenne et le chauffeur arrêté par les enquêteurs de la Dic. Baye  Bitèye Ndiaye a été enterré à Darou Mousty le samedi  sur ordre de Mame Thierno Birahim Mbacké fils de Serigne Ousmane Mbacké Noreyni.


Darou Moukhty, un village de Serigne Ousmane Mbacké, le premier lieu mouride que j’ai eu à connaitre grâce à mon père et à ses amis qui y passent tous les magal de Touba pour rester fidèle à ce que disait Serigne Touba : «le jour de mon Magal, quelque soit l’urgence ou le temps très court, je ne peux m’empêcher de faire un crochet à Darou Moukhty». Cet adage, Baye Bitèye Ndiaye et compagnie y croient ferment de sorte qu’ils  y sont restés à chaque fois. Depuis le rappel à Dieu de Serigne Ousmane Mbacké Noreyni, jusqu’à aujourd’hui, Baye Bitèye Ndiaye a toujours agi et fait comme si dans la maison demeurait Seydina Ousmane. En pèlerinage dans le khabrou de Noreyni, je l’ai à chaque fois écouté et entendu s’adresser au Père de Mame Thierno Birahim Borom Darou comme s’il était présent. Samedi 14 mai 2011, Darou Moukhty a acceuilli un hôte de marque, une personne chère à Noreyni, une personne chère à Borom Darou, un fervent talibé mouride qui toute sa vie a été dédiée à Serigne Ousmane Mbacké Noreyni.

Bitèye Ndiaye n’a jamais raté une seule célébration du Magal de Serigne Ousmane initié par sa fille ainée, Sokhna Maimouna Mbacké, à Darou Rahmane. Bitèye Ndiaye a vécu suffisamment utile pour demeurer dans le cœur de ses amis et de tous les disciples qui se souviennent de l’homme, de sa conduite exemplaire, de  ses paroles, ses nombreuses conversations qui ne tournaient qu’autour de deux seuls et uniques sujets : Serigne Touba Khkadim Rassoul et Seydina Ousmane Noreyni (l’homme aux deux lumières), cet homme à la dimension spirituelle inégalable, alors reconnu par tous les véritables hommes Dieu de son époque.
Bitèye Ndaiye est aujourd’hui parti rejoindre son marabout, son ami, son père Serigne Ousmane Noreyni. Soyons assurés qu’il aura été bien reçu, bien accueilli et placé en très bonne posture (macha Allah) en attendant les autres. L’important étant dans la personnalité de Baye Bitèye Ndiaye, qu’il était d’une foi inébranlable et d’une haute spiritualité. Ce qui fait que même si les conditions dans lesquelles il est parti nous attristent et nous révoltent, soyons assurés que de là où il se trouve actuellement, Baye Bitèye est en train de Sant Serigne Touba rék. N’est ce pas Serigne Ousmane Mbacké Noreyni, un Maître du “batine”, et qu’il nous a laissé des enseignements qui nous plonge dans son vécu de marabout hors normes. Les souvenirs sur sa vie, les anecdotes entendues ça et là, les miracles qu’il a accompli, confirment sa dimension de saint, il a été plus qu’un soufi. Serigne Ousmane Mbacké Noreyni est reste un mystère encore imperceptible.
Pour rassurer tous les talibés mourides qui ont été écoeurés par ce crime crapuleux commis contre Baye Bitèye, rappelons ceci : nous tenons de Serigne Modou Mamour Amar qui disait  un jour à l’occasion de chants religieux, “les talibés me demandent souvent de tenir de causeries sur Serigne Ousmane Mbacké Noreyni car les gens se plaignent de ne pas trop souvent savoir beaucoup sur lui. Mais je leur repète à chaque fois ce que m’avait dit Serigne Abdou Khadre Mbacké, Ibn Khadim Rassoul”. Lorsque le conférencier demanda à Serigne Abdou Khadre Mbacké, de lui parler de Noreyni, il lui répndit que:tout ce que suis en mesure de te dire à son sujet c’est que, je sais qu’à chaque fois que, jusque dans les dans les cieux les plus lointains les imams des anges butent ou tergiversent sur quelques versets ou enseignements, c’est lui qui vient à leur rescousse”.
Tonton Bitèye sera à coup sur l’hôte d’honneur de Darou Moukhty, de Seydian Ousmane Mbacké Noreyni, de Borom Darou, de Serigne Touba Khadim Rassoul, de Mame Cheikh Ibra Fall. Paix à son ^me et qu’il repose en paix ! Amen
Rokhaya THIAM

2 commentaires:

RichardBouchard a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
RichardBouchard a dit…

Je ne puis accorder de tels titres à des hommes, prophète ou pas. Mais j`admet que des hommes on parler de la part de Dieu ou qu`ils ont crus. De telle hommes ont fortifié la foi de beaucoup... et espérons-le que cette honorification soit envers notre Créateur du ciel et de la terre de l`uniners marériel et immatériel... lui le seul et vrai Dieu Souverain. à lui la gloire et l`honneur à tous jamais.

Et si des hommes ont parlé de par Dieu, que c`est hommes soit de modèls de foi de leurs honneurs et de leurs soumissions au vrai Dieu.

Parfois des hommes sont un tramplain à aprendre à adorer le vrai Dieu mais cependant ces hommes mêmes ne sont pas des actes adorations mais donneurs d`avoir servi le vrai Dieu à leurs coté.

Si des hommes accomplissent des exploits honorifiques de leurs servitudes envers Dieu,cependant se n`est par la grace de Dieu que sont dessein se transige par de multiples façons et parfois par de telles hommes soumis à lui le vrai Dieu et que ce dessein de Dieu se voie accomplir dans l`acte. Que le vrai Dieu soit loué à tous jamais. Ainsi en soit-il. Amen.