mardi 14 décembre 2010

«Le pays se meurt, la république s’amuse!»

MASSENE NIANG, SECRETAIRE GENERAL DU MSU SUR LE FESMAN 3

sudonline.sn -  «Le pays se meurt, la république s’amuse!»sudonline.sn -  «Le pays se meurt, la république s’amuse!»Massène Niang, Secrétaire général du Mouvement pour le socialisme et l’unité, et ses camarades n’ont pas mâché leurs mots en abordant la question du Fesman 3 dans un communiqué rendu public hier, lundi 13 décembre. L’assimilant à une kermesse, ils soutiennent que « le pays se meurt, la république s’amuse ».

« Au moment où les délestages ont plongé les populations Sénégalaises dans le désarroi le plus total, la vie est de plus en plus chère, avec les prix des denrées de première nécessité qui flambent, le monde paysan attend que l’on démarre la campagne de commercialisation de l’arachide, l’école et l’université sont en détresse, le régime libéral organise un festival totalement vidé de sa substance ».

C’est en gros, ce qu’ont déclaré hier, lundi 13 décembre dans un communiqué rendu public, Massène Niang et ses camarades du Mouvement pour le socialisme et l’unité (Msu). Selon ces derniers, « le sentiment qui se dégage à travers le pays et au delà les autorités étrangères invitées, à l’image de Lula du Brésil, qui n’ont pas été dupes- est que cette vaste kermesse est une célébration à la gloire d’un homme et de son clan ».

Au demeurant, poursuivent-ils, « si ce festival avait comme retombées une meilleure prise en charge des structures culturelles telles que l’école des Beaux-arts ou bien la réhabilitation des structures de recherche fondamentale comme l’IFAN, l’on serait tenté d’applaudir ». Seulement, se désolent-ils, « il n’en sera rien ». A en croire Massène Niang et ses camarades, « des acteurs culturels paupérisés vont parcourir le festival en essayant d’en capter des ressources financières qu’on leur refuse en temps normal ». En somme, soutiennent-ils « le pays se MEURE, la république s’AMUSE ! ».

Analysant par ailleurs l’actualité politique de la semaine, « le Msu se félicite du consensus grandissant autour des conclusions des Assises Nationales par les différents acteurs politiques ». Par la même occasion, « le parti réaffirme son option fondamentale d’une candidature de l’unité au sein de la coalition Benno Siggil Sénégal (BSS), en jonction avec les Assises Nationales pour bouter dehors un régime qui ne compte plus que sur la fraude et la corruption ».

Pour les camarades de Massène Niang, « la désunion et les ambitions démesurées des leaders de l’opposition réunie au sein de la coalition Bennoo Siggil Senegaal et des mouvements citoyens seraient les meilleurs alliés d’Abdoulaye Wade en 2012 ». « Dans le cadre de ces échéances électorales, où il ne pourra, dans tous les cas pas se présenter, les démocrates et républicains devront mettre en place un bloc étanche, capable de faire face à toutes les situations que pourraient créer des gouvernants irresponsables », soulignent-ils. Avant d’ajouter que « le projet dit de « provincialisation » s’inscrit dans cette veine ».

Le Msu « interpelle par consequent la vigilance du peuple Sénégalais dans son ensemble et avertit que ce projet n’est qu’une ruse pour remettre en cause les lois sur la décentralisation de 1972 et 1996 ». Que l’on ne s’y trompe pas, soulignent-ils, « le système libéral de Wade est centralisateur dans l’âme et profitera de l’occasion pour rogner sur toutes les prérogatives des collectivités locales, anéantissant du coup tous les efforts faits et les avancées obtenues depuis que le processus de décentralisation a été enclenché au Sénégal ».

 

Aucun commentaire: