mardi 28 décembre 2010

Khodorkovski: le Canada s'inquiète pour l'Etat de droit en Russie


OTTAWA - Le gouvernement canadien a exprimé mardi son inquiétude concernant l'Etat de droit en Russie après le procès de l'ex-magnat du pétrole et opposant Mikhaïl Khodorkovski, reconnu coupable lundi dans son deuxième procès et qui attend de connaître sa peine.
"La condamnation de Mikhaïl Khodorkovski peut être vue comme un signal inquiétant concernant l'Etat de droit en Russie", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, dans un communiqué.
"Les considérations politiques ne devraient jouer aucun rôle dans le processus judiciaire", a ajouté le chef de la diplomatie canadienne.
"Nous continuons à insister sur l'importance de la transparence et le respect de la primauté du droit", a-t-il dit.
"Le gouvernement du Canada est inquiet de ce qui semble être l'absence d'un système judiciaire indépendant du gouvernement de la Russie", a conclu M. Cannon.
La déclaration canadienne a été publiée après que la Russie eut jugé "inacceptable" la pluie de critiques des Etats-Unis et de l'Europe contre le procès de Mikhaïl Khodorkovski et de son principal associé Platon Lebedev, qui ont été reconnus coupables du vol de millions de tonnes de pétrole et du blanchiment de 23,5 milliards de dollars.
Emprisonnés depuis 2003 et condamnés en 2005 à 8 ans de prison pour escroquerie à grande échelle et évasion fiscale dans un premier procès, MM. Khodorkovski et Lebedev encourent cette fois 14 ans de camp, requis par l'accusation.
IOUKOS

1 commentaire:

RichardBouchard a dit…

Ici au Québec canada le gouvernement provincial a été cette dernière année dans l`eau chaude et son premier ministre est mal allaise avec l`apuis de la population d`une enquête publique consernant sur plusieurs palier des infrastructures de la construction et autres choses de la pointe de L`iceberg sur une petite mafias qui intimide les compétiteurs avec une entente entre mafiosie pour faire grimper les prix des soumissions et des des collectes de font pour le parti par ces même hommes conrompus au versement de ces fontd par par des sommes exédant le 1000$ avec des prètes nom pour la collecte du parti en place. Le gouvernement risque de ne plus rentrer au pouvoir au prochaine élection avec un premier ministre qui est entre L `écorce et l`arbre. Une chance qu`au Canada et les provinces de celle-ci ne font pas un avec la justice de l`état. Même si le premier ministre du Québec L`honorable Jean Charest a été pointé du doigt par une enquête sur les nominations des juges du Québec. Pour avoir choisi des juges, ceux qui avait de l`influence pour l`avancement de sont parti. Charet refuse d`élargire l`enquête de la commission Bastarache et les partis opposés au parlement du Québec y font pressions sur Charest. Consernant le dévoilement dela supposé implication de Charest dans la nomination des juges en faveur du parti. C`est son ex-prenier ministre de la justice Marc Bellemare qui dénonca l`affaire et sa cribilité a été mis en doute ( de Bellemare ). Le premier ministre Charet qui se retourne contre Dellemare pour le prendre à défsut. Charest a été dans l`embarra après que l`épouse de Bellemare a retracée une disquette des rendez-vous et qui indiquait le rendez-vous que Charet a nier avoie avec Bellemare était inscrit sur cette disquette. Tous semble que cette disquette est d`origine authentique selon les espères. Après les fêtes on verra la suite des dilêmes politiques actuels. Tous semble que le gouvernement du parti libéral ne sera pas défait mais sera fragiligé de la méfiance de la population et devant la contitution nationale du Québec. La corruption est partout dans le monde. Ou il y a possibilité à des escrots de faire des affaires loches.