mardi 28 décembre 2010

Alpha Condé forme le gouvernement guinéen, se garde la défense


Par Saliou Samb
CONAKRY (Reuters) - Alpha Condé, opposant historique aux deux dictatures subies par la Guinée depuis 1958 et premier chef d'Etat élu démocratiquement dans l'ex-colonie française, forme progressivement un gouvernement ethniquement dosé, où il s'est réservé le ministère de la Défense.
Ce portefeuille clé lui donne la haute main sur la réforme programmée d'une armée notoirement indisciplinée et brutale, qui a exercé le pouvoir ces deux dernières années avant de le rendre aux civils lors d'une élection présidentielle libre dont Condé a remporté le second tour le 7 novembre.
Les forces de sécurité fidèles au capitaine Moussa Dadis Camara, qui avait pris le pouvoir il y a deux ans après la mort du dictateur Lansana Conté, ont réprimé dans le sang l'an dernier un meeting de l'opposition dans le principal stade de Conakry, faisant plus de 150 morts.
Les organisations de défense des droits de l'homme ont reproché aussi à l'armée d'avoir fait un usage excessif de la force lors des manifestations à caractère ethnique qui ont marqué le duel présidentiel entre Alpha Condé, un Malinké, et son adversaire malheureux, l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, un Peul.
Le général Sékouba Konaté, qui avait promis de rétablir un régime civil lorsqu'il a succédé il y a un an au capitaine Camara, victime d'une tentative d'assassinat, s'était dit intéressé par le ministère de la Défense, qu'il occupait sous le régime de Conté.
Mais Konaté, encensé par la communauté internationale pour avoir permis le retour de l'armée dans les casernes, a été "recasé" à la tête de la force d'intervention permanente de l'Union africaine par Condé.
ÉQUILIBRE ETHNIQUE
En outre, Alpha Condé a annoncé que le général Nouhou Thiam avait été évincé de la tête de l'état-major pour être remplacé par le général Kéléfa Diallo.
"Pour montrer à quel point je prête attention à l'armée, je vais m'occuper moi-même du ministère de la Défense, avec l'aide d'un ministre délégué", a-t-il déclaré lundi soir lors d'une allocution retransmise par la télévision nationale.
Alpha Condé a fait de la réforme de l'armée une de ses priorités avec la mise en place, pour refermer la page de décennies de violences, d'une commission Vérité et Réconciliation, sur le modèle de celle instituée en Afrique du Sud après la fin du régime d'apartheid.
La Guinée est le premier exportateur mondial de bauxite, le minerai d'aluminium, et possède de riches gisements de minerai de fer, aussi les acteurs des marchés miniers sont-ils impatients de connaître le choix de Condé pour le ministère des Mines.
Les observateurs politiques attendent pour leur part de savoir si le président guinéen tiendra sa promesse d'inclure des partisans de Diallo dans l'équipe ministérielle de Saïd Fofana, un ancien haut fonctionnaire du ministère du Commerce, nommé vendredi Premier ministre.
Mais, pour le moment, aucune personnalité marquante du camp Diallo n'a été retenue par Condé, qui distille ses nominations au compte-gouttes, mais semble respecter un certain équilibre entre les différentes ethnies, tout en promouvant ses proches amis politiques.
Parmi ces derniers figurent Papa Koly Kourouma, à la tête du ministère de l'Energie, et Ousmane Bah, aux Travaux publics. Kerfalla Yansane a été maintenu au portefeuille des Finances, Condé le présentant comme un modèle de "rigueur".
Marc Delteil pour le service français, édité par Gilles Trequesser

1 commentaire:

RichardBouchard a dit…

Je savait pour la Guinée de sa flore remarquable et unique avec ces plus de 200 fleuves. Mais pour ces minerais d`aluminium et de fer. non