vendredi 13 août 2010

Moustapha Guèye:"Prendre l'écurie Fass en main"

Après son jubilé du 08 août dernier au stade Demba Diop, Moustapha Guèye «Tigre de Fass» se retire donc définitivement des compétitions mais ne quitte pas pour autant l’arène. Car, le champion de Fass compte sérieusement s’investir dans l’écurie de Fass et prendre les lutteurs en main pour redorer le blason à Fass qui vogue toujours dans des eaux troubles. Au cours de l’entretien qu’il nous a accordé, le «Tigre de Fass» entreprend de grands chantiers pour ses poulains et décline ses ambitions en tant que promoteur de lutte. Et, par ricochet, Moustapha Guèye a reconnu ses déboires anciens avec Yahya Diop Yékini et dit avoir désormais enterré la hache de guerre avec le roi des arènes.

Naturellement, à présent que Moustapha Guèye a fêté son départ, il va prendre les choses en main à l’écurie Fass. Comment compter vous vous positionner dans l’écurie de Fass ?
Déjà, je suis le deuxième entraîneur de Fass derrière Serigne Ndiaye. Je ne vais pas venir pour imposer ma loi en exigeant des postes. Aussi il faut souligner qu’il ne s’est pas encore tenu une assemblée générale de sur l’administration de l’écurie Fass pour me confier un autre poste. Donc, je me contente pour le moment de celui de 2em entraîneur. Dés que le temps me le permet je viendrai encadrer mes poulains. J’ai d’autres activités à gérer je ne pourrai pas par conséquent y être à plein temps. Cependant il n’ y a pas d’inquiétude à se faire sur mon implication dans le staff de l’écurie. Je dois tout à Fass et je compte rendre la monnaie en faisant des pensionnaires de bons produits dans l’arène.
Après la victoire la victoire de Bruce Lee sur Khadim Ndiaye, vous avez littéralement vendu votre produit en faisant sa promotion en direct sur la télévision.
C’est important ce que j’ai fait. Il y a beaucoup lutteur à l’écurie de Fass et Bruce Lee a été le seul à venir me dire qu’il souhaitait vraiment lutter le jour de mon jubilé avec ou sans cachet alors qu’il aurait pu mettre l’argent en avant. Son geste m’est allé droit au cœur raison pour laquelle j’ai contacté Khadim Ndiaye qui, lui aussi avait manifesté la volonté de lutter ce même jour rien que pour participer à la fête. Evidemment je leur ai payé le même cachet et ils ont livré un bon combat. Bruce Lee est un jeune lutteur talentueux, un technicien avec la taille et le gabarit qu’il faut pour un bon athlète. C’est un gosse qui a fait 18 combats. Il est très bon lutteur et je ne vois pas dans l’arène un lutteur qui est meilleur que lui. Le seul grief que je puisse lui faire c’est qu’il n’aime pas les entraînements et ne mène pas une vie professionnelle de lutteur. D’ailleurs je ferai de mon mieux pour le conscientiser sur le fait qu’il a bien sa place dans l’arène et qu’il pourrait aller très loin grâce à ses aptitudes physiques. Donc qui ne refuse de le croiser dans l’arène a juste peur de lui ou ne veut pas le croiser, mais Bruce Lee reste l’un des meilleurs lutteurs de sa génération.
Est-ce que vous pouvez en dire autant sur Gris Bordeaux que l’écurie de Fass a intronisé officiellement comme «troisième Tigre» ? A-t-il toutes ses qualités que vous venez d’énumérer ?
Ceux qui contestent Gris Bordeaux sont soit contre l’écurie de Fass ou alors ne sont pas animés de bonne foi. Car, à mon avis il ne faudrait pas voir un lutteur sombrer et ne pas lui tendre la perche. Gris Bordeaux est un grand champion sur lequel compte l’écurie de Fass. Il a fait un parcours tout de même méritant dans l’arène. Nous nous devons de bien l’encadrer L’introniser comme troisième «Tigre» c’est une façon de lui rendre un hommage. C’est le lutteur le plus coté de l’écurie Fass sur le plan financier et il a l’avantage de son gabarit qui le positionne dans la catégorie des poids lourds de l’arène. Il lutté contre les grosses pointures que sont Yékini et Bombardier. Il a de l’aura et ne pouvait pas être rétrogradé dans l’écurie et ne pouvait pas faire un meilleur choix à Fass.
L’héritage ne serait-il pas trop lourd pour Gris Bordeaux qui revient de deux défaites et d’une année blanche ? N’est ce pas plutôt pour juste le stimuler ?
Evidemment, c’est un héritage certes lourd, mais justement il est fait pour être porté. Et, n’oubliez pas que dans sa tâche, il sera assisté par tout le monde à Fass. Nous allons l’encadrer pour le faire revenir au top. Qu’il se contente juste de suivre rigoureusement ses entraînements, les conseils qu’on lui donnera et tout se passera comme on le souhaite à Fass.
Dans l’écurie de Fass malgré laies nombreux pensionnaires peu d’entre eux brillent actuellement lors des compétitions ?
Il n’y a pas que Bruce Lee et Gris. Forza est un bon lutteur mais qui, malheureusement s’était blessé mais on compte énormément sur lui. Et, Papa Sow, Balla Diouf et tant d’autres qui s’entraînent et vont se révéler au public la saison prochaine.
Concrètement à quoi peuvent désormais s’attendre les amateurs de lutte avec la présence de Moustapha dans l’encadrement de l’écurie Fass ?
Que les gens sachent que Fass a un promoteur en la personne de Tapha Guèye à travers «Tigger Production». Je concocterai beaucoup d’affiches dans le cadre de la promotion des pensionnaires de l’écurie de Fass et par même occasion je me battrai pour révéler d’autres champions et jeunes lutteurs à travers le pays. Il y a près de 4000 licenciés et seuls les 8% ont l’opportunité de lutté durant la saison. Pourquoi des galas de lutte où on retrouve les mêmes têtes et pourquoi limiter les compétitions aux samedis et dimanches ? Je compte apporter des innovations majeures en instaurant les mercredi de Tigger Production.
Pour revenir à votre jubilé, il vous a aussi été une occasion de vous réconcilier avec Yékini. Parait-il, il vous a rendu visite dés son arrivé à Dakar ?
Oui. Yékini qui était absent du territoire national n’a pas assisté à mon jubilé. Cependant, dés son arrivé à Dakar avant-hier nuit, il m’a rendu une visite de sise dans ma maison sur la Vdn auprès de ma famille. Un geste qui m’est allé sincèrement droit au cœur. Nous avons bien discuté dans une ambiance vraiment conviviale, des détails qui avaient affecté nos relations dans le passé et arrêté que maintenant, la hache de guerre est enterrée. C’est mon frère et il me respecte beaucoup et je le lui rends. Yékini est un grand champion au palmarès exceptionnel. Je lui souhaite beaucoup de bien et une bonne continuation.
Qu’est ce que qui vous opposait réellement ?
Nous n’avons pas voulu trop nous attarder sur les tensions et querelles du passé. C’est derrière nous et ce qui compte c’est que désormais la paix est faite entre Yékini et moi. Ce sont des détails que je ne tiens pas à évoquer. Ce qui compte, je le répète c’est que désormais, nous allons avoir de très bonnes relations.
Il vous a remis beaucoup d’argent, d’après la rumeur. C’était combien ?
Non, je ne dirai pas la somme, cela ne se fait pas. Par contre je puis vous assurer que ce qu’il m’a offert est largement suffisant couvrir toutes mes dépenses au cours et bien après ce mois béni de Ramadan. (Rires) Je ne peux pas avoir de problème de «sukaar koor» cette année.
A propos de finances, vous auriez collecté beaucoup d’argent avec ce jubilé.
Certes, c’est vrai que j’ai gagné beaucoup d’argent avec mon jubilé. Mais ce qui le plus fait ns plaisir, c’est cette marque de sympathie dont ont fait preuves tous mes fans et nombreux supporters, tous ces gens qui ont fait le déplacement au stade pour m’accompagner lors de la cérémonie. Je ne les remercierai jamais assez. Merci à tous les fans de Moustapha Guèye, du fond du cœur.


Entretien réalisé par Rokhaya THIAM

Aucun commentaire: