jeudi 29 juillet 2010

La Fifa exige la fonctionnalité du centre de Yenne avant d’injecter de nouveaux fonds


(APS) - La Fédération internationale de football association (Fifa), qui a dépensé plus de 400.000 dollars US, soit 250.000.000 francs CFA dans la construction d’un centre de développement technique au Sénégal, exige que cet ouvrage fonctionne pour qu’elle augmente sa contribution.
Selon Sampon Kablan, président du Goal 3 de la Fifa pour l’Afrique de l’Ouest, l’instance mondiale de gestion du football envisage d’ajouter de l’argent, à cette condition, au financement du centre de développement technique de Yenne, à 50 kilomètres de Dakar. Il a visité le site de ce centre, mercredi, en compagnie du ministre sénégalais des Sports Faustin Diatta. Interpellé par Diatta qui soutient que ‘’le centre dans l’état où il se trouve ne ressemble pas au Sénégal’’, Kablan a dit que la Fifa est prête à injecter de nouveaux fonds à la condition que le centre fonctionne. Le centre est en construction grâce au Goal 2 de la FIFA.

‘’Lorsque la Fifa fait un investissement, elle s’attend à ce que cela soit fonctionnel avant de pouvoir, dans le cadre du programme Goal, injecter de nouveaux fonds pour de nouvelles infrastructures’’, a dit Sampon Kablan qui avait à ses côtés, outre Faustin Diatta, le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor. Le projet de création d’un centre de développement technique a déjà nécessité un investissement de 250.000.000 francs CFA, selon le niveau du dollar à l’époque du démarrage du projet, en plus d’une contribution de 150.000.000 francs CFA de l’Etat du Sénégal. Il n’est pas encore fonctionnel, alors que selon Augustin Senghor, ’’le Mali, le Cap-Vert et la Côte d’Ivoire ont étrenné leur centre’’. La construction du centre, qui a démarré en 2006, n’est pas encore achevée. Seuls quatre bâtiments --- un réfectoire, un dortoir, un bloc administratif et une cuisine --- sont sortis de terre, en plus d’un mûr de clôture.Le ministre de Sports, initiateur de cette visite du centre, a fait part au représentant de la Fifa de la disponibilité de l’Etat du Sénégal ‘’d’améliorer ce qui existe, en injectant de nouveaux fonds’’. Ces fonds additionnels doivent permettre de faire une adduction d’eau et doter le centre d’un poste électrique et d’un réseau téléphonique. Le problème d’accès à l’eau a entraîné le retard noté dans l’engazonnement d’un des terrains, qui a déjà fait l’objet de travaux de terrassement, ont indiqué les constructeurs.’’Le marché pour l’exécution de ce volet a été attribué, en attendant seulement la validation de la cellule de contrôle des marchés publics’’, a expliqué le ministère des Sports.

Pour profiter de l’infrastructure dont elle sera la principale bénéficiaire, la Fédération sénégalaise de football s’est montré disposée dit prête à y consacrer la totalité des subventions qu’elle attend de la Confédération africaine de football (CAF) qui, selon son président Augustin Senghor, ‘’serviront à équiper les locaux et à les doter de certains équipements spécifiques’’.

Sampon Kablan a, pour sa part, souhaité que le projet puisse enfin être réceptionné le plus vite possible, et qu’il ne revienne plus à Yenne pour une visite de terrain, mais plutôt pour l’inauguration de l’ouvrage.

Aucun commentaire: