jeudi 17 décembre 2009

Sarkozy à Copenhague

Nicolas Sarkozy met la pression pour obtenir un accord à Copenhague "Négocions cette nuit d'arrache-pied", a lancé le président dans un discours particulièrement offensif, en présence de 120 chefs d'Etat. "Si on continue comme ça, c'est l'échec", a-t-il prévenu lors de la conférence sur le climat. Négocions cette nuit d'arrache-pied", a lancé Nicolas Sarkozy dans un discours particulièrement offensif jeudi 17 décembre à Copenhague , en présence de 120 chefs d'Etat. "Nous ne sommes pas ici pour colloque sur le réchauffement climatique, nous sommes ici pour prendre des décisions", a -t-il soutenu. "Si nous continuons comme ça, c'est l'échec", a-t-il assuré. "Si on continue comme ça, on court à la catastrophe",a -t-il martelé, en appelant à "changer de braquet". "La conférence de Copenhague ne peut pas consister en une succession de discours qui ne se confrontent jamais", a-t-il souligné. "Discuter sérieusement" Pour presser les choses, Nicolas Sarkozy a demandé l'organisation d'une réunion dès jeudi soir après le dîner des chefs d'Etat chez la reine du Danemark pour "enfin discuter sérieusement" et "trouver un texte de compromis" d'ici vendredi pour lutter contre le réchauffement climatique. L'Union européenne a elle aussi réclamé la convocation d'une réunion extraordinaire jeudi soir. Le président doit maintenant mener des entretiens tripartites avec le président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva et le Premier ministre d'Ethiopie Mélès Zenawi, qui représente les 53 pays de l'Union africaine. Puis tous trois tiendront une conférence de presse commune. La France a signé une "position commune" sur le climat avec chacun de ces deux pays. Jeudi soir, les chefs et de gouvernement sont conviés à un diner organisé par la reine du Danemark. Sources AFP et Nuvel L'Obs

Aucun commentaire: