mardi 13 octobre 2009

Dr Ghazi Salah Eddine, devant l’Assemblée Générale des Nations Unies

Extrait de la Communication du Dr Ghazi Salah Eddine, Conseiller auprès du Président de la République et Chef de la délégation de la République du Soudan devant la 64ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, Septembre 2009 Monsieur le Président, Messieurs les chefs d’Etat et de Gouvernement, Messieurs les Ministres, Chefs de délégation, Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les membres des délégations, Mesdames, Messieurs ; Il me plaît, à l’entame de mes propos, de vous transmettre mes meilleures salutations, ainsi que les vœux du Gouvernement et du Peuple soudanais afin que les travaux de la 64ème session soient couronnés de succès, compte tenu de l’importance des points inscrits à l’ordre du jour. Points qui reflètent les défis auxquels la Communauté Internationale fait face ainsi que les priorités que nous définissons en vue de promouvoir le développement de nos peuples, la garantie de leur prospérité conformément aux objectifs du millénaire pour le développement, le règlement des crises économiques et financières, la maîtrise des changements climatiques et la sauvegarde de la paix et la sécurité dans le monde. Je me réjouis également d’adresser mes chaleureuses salutations au Président Ali Abd Es Salam Triki, à l’occasion de son élection à la présidence de cette importante session de l’Onu. Votre élection M. le Président, est un honneur pour nous compte tenu des relations séculaires qui lient nos deux pays frères. Nous sommes tous convaincus que grâce à votre sens élevé de la diplomatie et votre expérience en la matière, nous parviendrons à réaliser nos ambitions à travers une Organisation dynamique et transparente. Nous n’oublierons pas de saluer, en passant, la compétence avec laquelle votre prédécesseur a dirigé la session précédente. Je me réjouis également des efforts soutenus déployés en permanence par le Secrétaire Général de notre Organisation en vue de faire face à ses nombreuses et importantes responsabilités. Plusieurs millions de personnes suivent avec intérêt nos travaux et espèrent qu’ils aboutiront à des solutions pratiques pour l’ensemble des crises et problèmes qui les assaillent et ce, dans un monde plus juste et mieux équilibré. Si la non observance des règles et conduites découlant de la Charte de l’Onu et le recours à des référentiels hybrides ont fait reculer la sécurité et la paix dans le monde, les crises économiques et financières ont largement contribué à élargir le fossé entre le Nord et le Sud rendant plus complexes les défis auxquels nous faisons face. Le monde d’aujourd’hui traverse une crise économique et financière qui n’a d’égale que celle des années 1930, sans compter ses corollaires de changements climatiques et autres crises alimentaires. Grâce à son rôle de Président en exercice du Groupe des 77+la Chine, le Soudan a tout fait pour endiguer ces crises, qui, nous le savons tous, ne sont pas causées par les pays en développement, malgré qu’ils en subissent les effets plus que les autres. (à suivre)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Di ziaré bou wéer, di magal bou bakh Serigne Abdoul Lahat il a été notre Serigne Touba pendant des années et son oeuvre est digne d'un bon musulman. nous prions pour que Dieu l'accueille dans son paradis.