mardi 29 septembre 2009

GRIEFS CONTRE LE MOURIDISME

Intolérance dans les cœurs

Les commentaires et réactions suite à l’attaque des locaux du groupe de presse Walfadjiri, perpétrée par des disciples du marabout, Modou Kara Mbacké, vendredi dernier fusent encore de partout. Cependant il est dommage que pour certains, ce soit, au delà de ces actes isolés commis par des «talibés » zélés, encore une occasion de dénigrer le mouridisme. Or, la voie du fondateur ce cette tarikha, Cheikhoul Khadim Mbacké, demeure intacte et inchangée, des décennies après sa disparition. Et, les religieux de ce pays ont un vaste chantier, celui de protéger la jeunesse face à l’invasion de sectes religieuses venues d’ailleurs s’implantant chaque jour au Sénégal.
Nombreux ont été les sénégalais, hommes publics, politiciens, syndicalistes, journalistes, anonymes à avoir été indignés et scandalisés par l’attaque des locaux du groupe Walfadjiri par des «talibés» de Modou Kara Mbacké. Cependant, parmi les déclarations et soutien et élans de sympathie, certains ont commis des dérives et sont -osons le dire- passés à côtés de la plaque faisant des hors sujets regrettables. Des insultes, des griefs, des insanités à l’encontre de la doctrine de Cheikhoul Khadim, à travers des commentaires sur tous les articles relatifs à cette attaque sur le Net. Certains parlent de lobby, de secte, de schisme, d’un fanatisme sans pour autant avoir des arguments valables pour  s’attaquer ainsi à la doctrine du mouridisme. L'essentiel étant que l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba, ses écrits et préceptes de la confrérie mourides sont là disponibles et accessibles à tout le monde. Irrespectueux ! Où est la tolérance prônée par l’Islam dans tous ces propos ? Un internaute de se demander pourquoi toute cette littérature autour de la confrérie mouride, pourquoi les mourides dérangent autant ? Auparavant, un reportage a été diffusé sur la chaine française M6 et repris par plusieurs sites sur Internet. Là aussi, les commentaires n’ont pas été tendres avec le mouridisme et les intervenants ne se sont pas gênés pour rendre coupable le mouridisme de tous maux dont souffrent le Sénégal. Ils accusent des acteurs politiques, en passant par les des artistes, les célébrités, bref tous ceux se réclamant de cette confrérie, d’être des anarchistes.
Il faudra alors rappeler l’attaque des locaux de Walfadjiri est un acte qui n’a rien à voir avec le mouridisme. D’ailleurs le Khalife général Serigne Mouhamadou Lamine Bara Fallilou Mbacké l’a condamné et a réitéré sa réprobation sur cette  affaire. La violence est bannie dans le mouridisme et pour preuve, le fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba a su combattre ses ennemis de manière pacifique sans aucune une forme de violence, ni verbale ni physique. Il s’agit dans le mouridisme de l’Islam, de dogmes, de recommandations menant à la bonne voie, de paix, de travail. Evidemment des croyants qui s’égarent et se perdent parfois, il y a en dans toutes les religions. Ce n’est donc pas parce qu’un groupuscule de «talibés» un peu zélés et ayant agi sous le coup de la colère, s’est trompés que pour autant tous les mourides sont violents et tous à condamner. Combien sont sont-ils de terroristes à travers le monde à se réclamer de l’Islam, cependant que l’Islam n’est que paix ?
Les guides religieux et de tous ceux qui se disent indignés quand la religion de l’Islam et la paix sociale entre les confréries sont menacées, ont un vastes chantier. C’est celui des sectes religieuses de tout genre qui s’implantent lentement mais surement au Sénégal, mettant du coup en danger une certaine jeunesse.  Des sectes innombrables, temples maçonniques, rassemblements, existent aujourd’hui dans au Sénégal et  personne ne réagit.  Les efforts doivent être faits dans ce sens. C’est là où est l’urgence.
Rokhaya THIAM



1 commentaire:

Anonyme a dit…

ce que les mourides pratiquent n'est pas l'Islam, c du SHIRK. je sui senegalais comme eux et musulman et je ne me tairai pas quand ils pratiquent leur idiotie dans mon pays. tout celui qui est contre l'Islam je suis contre lui et il faut appeler un chat un chat. tous ces soi disants marabouts sont des athes pur et simple. ils ne sont pas dignes de diriger qui que ce soit. ils ne font que profiter de leur langue facile sur le dos de malleables personnes. ILS SONT LA PIRE DES ESPECES, LA PIRE DES INFIDELES, PIRE QUE TOUT. Serigne Modou Ka, Serigne Bara, Serigne je ne sais qui sont tous des INFIDELES. point